"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 22 août 2017

Mardi de la Douzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 5:15-21; Marc 1:16-22


Le Seigneur enseigna dans la synagogue de Capharnaüm, et tout le monde s'émerveilla de sa doctrine: car il les enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes. Cette autorité n'est pas un ton de commandement, mais la puissance d'influence sur les âmes et les cœurs. Sa Parole entra à l'intérieur, et s'attacha à la conscience humaine, montrant que tout était comme il disait. Voilà comment une parole qui est imprégnée de la puissance divine, une parole de l'Esprit, ou une parole ointe, est toujours. 
Voilà comment il était avec les saints apôtres, et après eux, avec tous les maîtres influents. Ils ne parlaient pas de par leur érudition, mais parce que l'Esprit leur donnait le don de prophétie. 
C'est un don de Dieu qui ne peut être acquis par labeurs pour le maîtriser dans son cœur et dans sa vie, et pas seulement par l'apprentissage. Partout où cela se produit, la parole est imprégnée de force, car elle se déplace de cœur à cœur; en cela est la puissance de la parole sur les âmes. 
Les scribes, parlant et écrivant de par leur érudition, n'ont pas reçu un tel pouvoir, parce qu'ils parlent avec leur tête et mélange dans leur tête leurs propres philosophies. 
Dans la tête ne se trouve pas la vie, mais seulement la surface de la vie. La vie est dans le cœur, et seulement ce qui sort du coeur peut influencer les courants de la vie.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 21 août 2017

Lundi de la Douzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 5:10-15; Marc 1:9-15


Le Seigneur a commencé son sermon ainsi: Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est proche: repentez-vous et croyez à l'Evangile. A la fin des siècles, il sera également dit: le temps est accompli, le royaume est proche, mais cette déclaration ne sera pas suivie par repentez-vous et croyez, mais par "Venez au Jugement". Le temps de la repentance et des œuvres d'auto-amélioration est terminé; que chacun rende compte des bonnes ou mauvaises choses qu'il a faites dans son corps. Et donc, alors qu'il est temps, dépêchez-vous d'utiliser ce temps pour votre salut. Les bras du Père sont ouverts pour accepter tous ceux qui viennent avec un sentiment sincère de contrition au sujet du passé, et avec un désir de servir Dieu par l'accomplissement dorénavant zélé de Ses saints commandements. 
Pour chacun de nous à la fin de cet âge, il y a la mort: c'est la porte de l'autre vie. Considérez cela plus souvent et déterminez pour vous-même avec plus de vérité: qu'y aura-t-il alors? Et ayant déterminé ceci, sans avoir pitié vous-même, commencez à travailler pour préparer ce qui n'est pas prêt, pour entrer dans le lieu où la joie est sans fin. 
Travaillez à écarter tout ce qui pourrait donner aux serviteurs des ténèbres extérieures le droit de régner sur nous, et de nous emporter dans leur royaume, d'où il n'y aura plus moyen de sortir.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 20 août 2017

Onzième Dimanche après la Pentecôte



I Corinthiens 9:2-12; Matthieu 18:23-35

Le Seigneur a conclu la parabole sur les deux débiteurs par les paroles suivantes: C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur. Il semblerait qu'une telle petite chose est nécessaire: pardonner et vous serez pardonnés. Lorsque vous êtes pardonnés, on vous fait miséricorde, et lorsque l'on vous fait miséricorde, vous avez part à tous les trésors de la miséricorde. Donc, voici le salut, et le paradis, et la félicité éternelle. 
Quelle acquisition importante pour une si petite chose que le pardon!... Oui, c'est une petite chose, mais pour notre amour-propre, rien n'est plus difficile que de pardonner. Nous pardonnons encore un certain ennui causé, peut-être involontaire qui nous a été fait en privé, de sorte que personne ne voit, mais si c'est simplement un peu plus sensible, et devant des gens, ne demandez même pas, il n'y a pas de pardon. 
Il y a des circonstances où que vous le vouliez ou non, vous n'êtes pas autorisés à exprimer votre mécontentement et ainsi vous gardez le silence. Toutefois, seul votre langue est silencieuse, quant à votre cœur, il parle et construit des plans maléfiques. Elevez le désagrément encore d'un autre degré, et il n'y a pas de retenue. Ni honte, ni crainte, ni perte, ni aucune autre chose ne vous retiennent. L'égoïsme qui a atteint le point d'ébullition rend une personne comme folle, et celui qui lui cède commence à parler avec folie. Les personnes les plus soumises à cet état malchanceux ne sont généralement pas n'importe qui, plus on est civilisé, plus on est sensible aux insultes, et moins indulgents. Les relations resteront souvent lisses à la surface, mais intérieurement il y aura clairement discorde. Pendant ce temps, le Seigneur exige que nous pardonnions de tout notre cœur.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+


samedi 19 août 2017

Samedi de la Onzième Semaine après la Pentecôte


Le Seigneur dit que Dieu Lui-même, à l'origine, bénit l'union du mariage, et mit cette loi dans notre nature. A propos de ceux qui ne veulent pas se marier, Il dit: Celui qui peut comprendre, comprenne. Il est clair que bien qu'Il ait admis que le mariage est une loi naturelle, ce n'est pas si indispensable et incontournable qu'il n'y ait pas de place pour le célibat. Il permet le célibat, mais Il garde une condition qui le rapproche de la loi de la nature. Un eunuque de naissance est célibataire conformément à une loi naturelle, mais celui qui par sa propre volonté se met dans le même état que celui de la nature d'un eunuque de naissance sans la participation de la volonté, se déplace sur un seul niveau avec lui par rapport aux besoins naturels. Par conséquent, en ce sens, tant les uns que les autres sont des célibataires naturels. Pourquoi l'état d'eunuque spirituel, le célibat auto-imposé est-il considéré comme contre nature? Parce que les gens ne comprennent pas la nature. Pour eux, "naturel" signifie ce qui est naturel pour le corps, mais ce qui est naturel pour l'esprit, et ce qui devient naturel [pour le corpscomme une conséquence de l'influence de l'esprit, les gens ne veulent pas le considérer comme naturel. Ce serait une autre affaire, si tous ceux-ci étaient matérialistes, mais ce n'est pas le cas. Discutez d'un autre sujet avec eux et ils parleront de façon raisonnable.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 18 août 2017

Vendredi de la onzième Semaine après la Pentecôte





II Corinthiens 4:13-18; Matthieu 24:27-33, 42-51

Veillez, car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur viendra. Si seulement on se souvenait de ceci, il n'y aurait pas de pécheurs. Mais on ne s'en souvient pas, même si chacun sait que c'est incontestablement vrai. Même les ascètes les plus stricts ne furent pas assez forts pour se garder facilement dans cet esprit, et faire des efforts pour le fixer dans leur conscience afin qu'il ne les quitte pas, l'un d'eux gardait un cercueil dans sa cellule, un autre suppliait ses compagnons ascètes de lui poser des questions sur son cercueil et sa tombe, une autre conservait des images de la mort et du Jugement, une autre par d'autres moyens... 
Si la mort ne touche pas une âme, l'âme ne m'en souvient pas. Mais en aucune manière, ce qui suit immédiatement la mort ne peut ne pas toucher une âme, une âme, ne peut qu'être préoccupée par cela, car c'est le jugement de son destin pour des siècles éternels. 
Pourquoi une âme ne se souvient-elle pas de cela? Elle se trompe en pensant que la mort ne viendra pas de sitôt, et que peut-être, de quelque manière, rien ne va mal pour nous. Combien c'est amer! 
Il va sans dire que l'âme qui demeure dans de telles pensées est négligente et indulgente envers elle-même. Alors, comment peut-elle penser que le jugement sera favorable pour elle? Non, on doit se comporter comme un étudiant qui fait face à un examen: peu importe ce qu'il fait, l'examen ne délaisse pas sa tête; un tel souvenir ne lui permet pas de perdre même une minute en vain, et il utilise tout son temps pour se préparer pour l'examen. Quand acquerrons-nous une telle mentalité!


Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

St Theophan the Recluse

Thoughts for each Day of the Year

St Herman of Alaska,

Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 17 août 2017

Jeudi de la Onzième Semaine après la Pentecôte






II Corinthiens 4:1-6; Matthieu 24:13-28


Mais celui qui persévérera jusques à la fin, celui-là sera sauvé. Cependant, ce ne sont pas tous ceux qui persévèreront qui seront sauvés, mais ceux qui persévèreront sur la voie du Seigneur. Cette vie nous est donnée pour cette raison-persévérer, tout le monde persévère en quelque chose, même jusques à la fin. Mais la persévérance ne conduit pas à en bénéficier, si ce n'est pas pour l'amour du Seigneur et de Son saint Evangile. marchez sur le chemin de la foi et des commandements évangéliques; les occasions de persévérer vont se multiplier, mais à partir de ce moment, la persévérance va commencer à produire des couronnes. 
Cette persévérance, qui auparavant était vide, sera fructueuse. Avec quel aveuglement l'Ennemi nous entoure, pour que seule la persévérance qui est rencontrée sur le chemin du bien semble lourde et insupportable, mais ce qu'il inflige à ceux qui servent les passions semble léger et libre, bien que ce soit effectivement plus lourd et plus sombre que ce que les gens supportent aux prises avec les passions, et en s'opposant à l'Ennemi! 
Mais nous sommes aveugles, et ne voyons pas cela... Nous travaillons, persévérons, et nous épuisons jusques au point de rupture pour l'amour de l'Ennemi, et pour notre propre perdition.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Mercredi de la Onzième semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 3:4-11; Matthieu 23:29-39

Combien de grâces que le Seigneur révéla à Jérusalem, (c'est-à-dire aux Judéens). Et, à la fin, il était encore obligé de dire: Voici, votre maison vous sera laissée déserte. Il est bien connu de tous ce que les conséquences de cela ont été: les Juifs à ce jour sont sans abri. Une chose semblable ne se produit-elle pas avec l'âme? Le Seigneur prend soin d'elle et lui donne la compréhension dans tous les sens; une âme obéissante procède sur la voie indiquée, mais une âme désobéissante reste en opposition à l'appel de Dieu. Mais le Seigneur n'abandonne pas même cette âme, et Il utilise tous les moyens de la ramener à la raison. Si l'entêtement augmente l'influence de Dieu s'accroît. Mais il est une mesure à tout. Une âme s'endurcit, et le Seigneur, voyant que déjà il n'y a rien de plus qui puisse être fait avec cette âme, Il la laisse dans les mains de sa propre chute, et elle périt, comme Pharaon. Que celui qui est assailli par les passions apprenne la leçon de ceci, qui est qu'il ne peut continuer indéfiniment sans se livrer lui-même à la punition. N'est-il pas temps d'abandonner ces passions, et pas seulement de se les refuser à l'occasion, mais de s'en détourner de manière décisive? En effet, personne ne peut dire quand il va franchir la limite. Peut-être que la fin de la patience de Dieu est toute proche.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 15 août 2017

Mardi de la Onzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 2:14-3:03; Matthieu 23:23-28


Nettoie l'intérieur de sorte que l'extérieur soit propre. Notre comportement extérieur dans la société est presque toujours correct -on craint le jugement des gens et on se retient. Si extérieurement nous nous adonnons plus aux vices, c'est déjà une affaire plus grave; cela signifie que toute honte est abandonnée. Mais quand le comportement visible est bon, la teneur intérieure des pensées et des sentiments n'est pas toujours appropriée. Ici le contentement de soi  se donne une liberté totale qui est extérieurement conforme à ce que l'œil humain peut supporter et aussi loin qu'il peut cacher ses actes à la vue des hommes. C'est précisément un sépulcre blanchi. 
Par ailleurs, l'impureté intérieure rend ce qui est à l'extérieur impur. Purifie-toi intérieurement, et alors l'extérieur deviendra propre, et tu seras totalement propre, et tu deviendras un vase qui est adapté à tous les bons usages du maître. Il faut se demander de quelle manière l'intérieur reste négligé, car en effet, personne ne veut la perdition. En vérité, l'Ennemi conserve une telle âme dans une cécité [dit-il] qu'il n'y a pas de problème tant que il n'y a pas de péchés évidents, ou bien il enseigne à l'âme de remettre cette chose importante jusques au lendemain. "Demain, nous travaillerons sérieusement sur nous-mêmes, comme on doit le faire, mais maintenant que mon âme prenne du plaisir dans les pensées et les rêves passionnés, si ce n'est dans les actes." Soyons sur nos gardes pour que nous puissions ne pas vieillir dans un tel état ​​d'esprit, de sorte que la correction ne deviendra pas pour nous  possible, comme l'enseignement de choses nouvelles à un vieil homme.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 14 août 2017

Lundi de la Onzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 2,4-15; Matthieu 23:13-22

Malheur à vous... car vous fermez le royaume des cieux aux hommes. Ceci est dit aux grands prêtres, qui n'enseignent pas au peuple le chemin du salut, ni n'obligent les prêtres à le faire, ceci est dit aussi aux prêtres qui négligent le peuple, et ne prennent pas soin de lui expliquer ce qui est nécessaire pour le salut de l'âme. 
A cause de cela, le peuple reste aveugle, et une partie reste dans la certitude que tout va bien; l'autre partie, bien qu'elle remarque que les choses ne vont pas de la bonne façon, ne va pas où elle devrait, parce qu'elle ne sait pas comment et où aller. 
Cela fait que diverses idées stupides se répandent parmi le peuple, c'est pourquoi les schismatiques, et les Molokans et les khlysty (1) se font accepter par lui, et c'est ainsi que tous les enseignements du mal trouvent un accès facile pour eux. 
Un prêtre pense généralement que dans sa paroisse tout va bien, et ne se précipite dans l'action que lorsque ce mal s'est déjà propagé et vient à la lumière. Mais alors il est trop tard pour y faire quoi que ce soit. Un prêtre doit considérer que la première priorité de sa conscience est d'instruire continuellement les adultes dans la connaissance de la foi chrétienne, et de préparer la jeune génération dès leurs premières années conscientes, en leur expliquant ce qu'ils peuvent et doivent connaître. 
Il n'est pas nécessaire d'attendre que l'école le fasse. Cela doit être fait oralement, en regroupant les enfants dans l'église et à la maison le dimanche soir, ou quand et comme il est convénient de le faire.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+
(1) Sectes russes du temps de saint Théophane le Reclus

dimanche 13 août 2017

Dimanche de la Dixième Semaine après la Pentecôte.

Une erreur s'est glissée dans le déroulement des commentaires. Le cours normal des commentaires est correct à partir de ce jour. Les erreurs restantes seront corrigées pour les semaines précédantes dès que possible. Merci à Luc D. de m'avoir signalé ce problème!

I Corinthiens 4:9-16; Matthieu 17:14-23


Cette sorte de démon ne sort que par la prière et le jeûne. Si ce genre sort par la prière et le jeûne d'une autre personne, alors il est encore moins capable d'entrer dans celui qui jeûne et prie. Quelle protection! Bien qu'il existe une masse de démons et  tout l'air est infesté par eux, ils ne peuvent rien faire pour celui qui est protégé par la prière et le jeûne. 
Le jeûne est la tempérance universelle, la prière est une communication universelle avec Dieu, le premier défend de l'extérieur, tandis que la seconde dirige depuis l'intérieur une arme de feu contre les ennemis. Les démons peuvent sentir un homme qui jeûne et un homme de prière à distance, et ils courent loin de lui, afin d'éviter un coup douloureux. 
Est-il possible de penser que là où il n'y a pas de jeûne et de prière, il y a déjà un démon? Oui. Les démons logeant dans une personne, ne révèlent pas toujours leur présence, mais il y rôdent, enseignant furtivement à leurs hôtes tout mal et le détournant de toute bonne chose, donc cette personne est certaine qu'elle fait tout toute seul, mais en attendant elle accomplit seulement la volonté de son ennemi. 
Commencez seulement la prière et le jeûne, et l'Ennemi partira immédiatement, puis attendra à côté une occasion de revenir de quelque manière que ce soit. Et il reviendra vraiment dès que la prière et le jeûne seront abandonnés.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 8 août 2017

Mardi de la Dixième Semaine après la Pentecôte





I Corinthiens 15:29-38; Matthieu 21:23-27


Quand le Seigneur a posé la question à propos de [saint] Jean-Baptiste, les principaux sacrificateurs et les anciens ont pensé: "Si nous répondons comme ceci ou comme cela, de toute façon c'est désavantageux pour nous", et c'est pourquoi ils ont décidé qu'il serait préférable d'utiliser l'ignorance comme excuse. Leurs intérêts propres liaient leur langue et ne leur permettaient pas de témoigner de la vérité. 
S'ils avaient aimé la vérité plus qu'eux-mêmes, il y aurait eu des paroles différentes, et des actes différents. Leur intérêt dissimulait la vérité et ne la laissait pas atteindre le cœur, interférait avec la formulation d'une conviction sincère, et y rendait leur coeur indifférent. Et il en est toujours ainsi: les aspirations égoïstes sont les ennemis originels de la vérité. Tous les autres ennemis les suivent et agissent à cause d'eux. 
Si on étudie la façon dont toutes les déviations et toutes les hérésies surgirent, il s'avère que la source de chacune d'elles est justement cela. En paroles, nous ne voulons rien que la vérité, mais en fait, la vérité est un obstacle qui doit être éliminé, et un mensonge mis à sa place, ce qui nous est plus favorable. Pourquoi, par exemple, y a-t-il des nihilistes matérialistes? Parce que l'idée de Dieu le Créateur, le Donateur et le Juge, avec l'idée de la spiritualité de l'âme, empêche les gens de vivre plus largement en fonction de leurs inclinations, alors ils repoussent cette idée. Il ressort clairement de l'inutilité de leurs prémisses, que les nihilistes ne sont pas guidés par la vérité: il est souhaitable pour eux que tout soit exactement comme ils le pensent, et tous les fantômes qui reflètent leurs pensées ils les sortent pour les montrer comme témoin de la vérité. S'ils se ressaisissaient ne serait-ce qu'un peu, ils verraient immédiatement leur mensonge. Mais ils ont pitié d'eux-mêmes, et donc ils demeurent comme ils sont.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 7 août 2017

Lundi de la Dixième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 15:12-19; Matthieu 21:18-22

Le Seigneur a condamné le figuier pour stérilité, car en apparence il était si couvert de feuilles qu'il aurait dû y avoir des fruits sur lui, mais aucun ne put être trouvé. En appliquant ceci à la vie chrétienne, les feuilles représentent les œuvres extérieures de piété et les exploits spirituels extérieurs, tandis que les fruits représentent les dispositions intérieures. 
C'est une loi: les premiers devraient procéder de ces dernières. Mais par condescendance pour notre infirmité, ces dernières devraient en tout cas se développer avec les premiers. Lorsque les premiers sont forts, mais que les dernières ne sont même pas en boutons, un mensonge de vie en résulte, qui s'exprime comme ceci: paraître, mais ne pas être. 
Au début, cet état malheureux n'est peut-être pas dans ses pensées, mais ensuite il apparaît imperceptible et s'affirme comme un mode de vie. Quand on s'applique trop aux aspects extérieurs et que l'on devient passionnément attaché à eux, notre attention vers le cœur est supprimée, noss sentiments spirituels s'évanouissent, et la froideur s'installe. A cette étape, la vie spirituelle se fige, et il reste seulement une apparence de piété, mais pas de piété réelle. Le comportement est bon à l'extérieur, mais intérieurement, c'est  le contraire. La conséquence de ceci est la stérilité spirituelle; les actions sont faites, mais elles sont toutes mortes.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 5 août 2017

Samedi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 13:1-10; Matthieu 12:30-37


L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Ce que tu mets dans le trésor est ce que tu recevras: si tu y mets de l'or, tu en tireras de l'or; si tu y mets du cuivre, tu en tireras du cuivre. Bien sûr, le cuivre peut passer pour de l'or, mais un expert reconnaîtra immédiatement la contrefaçon. Comment pouvons-nous faire en sorte que dans notre trésor il y ait seulement de l'or, c'est-à-dire que dans le cœur, il y est seulement du bien? Le coeur de par sa nature est un trésor de bonnes choses, le mal est venu plus tard. Prends le scalpel de l'attention et l'absence d'apitoiement sur soi, sépare ce qui est contre nature et coupe-le. L'une après l'autre les choses mauvaises partiront, tandis que les bonnes seront renforcées et développées; ce qui restera, enfin, sera le seul bien. La question est de savoir comment déterminer ce qui est naturel et artificiel. N'écoute pas les naturalistes d'aujourd'hui [1]; ils expliquent tout à l'envers: ce qui est naturel, pour eux n'est pas naturel, alors que ce qui n'est pas naturel, pour eux est naturel; ils appellent le mal bien, et le mal le bien. Regarde ce que le Seigneur dit dans les Évangiles et les saints apôtres dans leurs écrits, et conformément à leurs instructions détermine ce qui est naturel. D'une telle manière, enfin, tu recueilleras beaucoup de bien et tu le feras surgir de ton cœur. Prie l'Esprit Saint: "Ô trésor de bonnes choses, thésaurise le bien dans mon cœur!"

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

[1] Par "naturalistes", on entend les personnes qui comptent sur les sciences naturelles pour donner des réponses, et qui refusent la religion.

vendredi 4 août 2017

Vendredi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 11:8-22; Matthieu 17:10-18


Concernant Jean-Baptiste le Seigneur dit: Elie est déjà venu, et ils ne le reconnurent point. Pourquoi cela? Parce qu'ils n'ont pas prêté attention aux voies de Dieu et ils ne s'intéressaient pas à elles: ils avaient une mentalité différente, des goûts différents, des opinions différentes sur les choses. En dehors de la gamme des choses divines, leur finesse était en jeu, mais dans cette gamme, ils n'ont rien compris à cause de leur éloignement d'elle. Notre mentalité interne forme un sentiment des choses, qui remarque tout de suite et détermine ce qui lui est familier, quelque dissimulé que cela soit. Un artiste, un chercheur et un économiste regardent une chose avec une égale attention, mais chacun porte un jugement à ce sujet à sa manière et le premier, en fonction de sa beauté, le second en fonction de relations causales, le troisième en fonction de ses gains. Il en est de même avec les Judéens: selon leur disposition, ils jugèrent Jean, puis le Sauveur, mais comme ils étaient disposés non pas en fonction de Dieu, ils ne les comprirent pas, qui accomplissait l'œuvre de Dieu. De même, maintenant, les gens ont commencé à ne pas comprendre le Précurseur et le Seigneur et à faire avec eux ce qu'ils veulent. Une persécution cachée du christianisme a surgi, qui a commencé à sourdre ouvertement, comme récemment à Paris. Ce qui a été fait là-bas sur une petite échelle, c'est ce que nous devons nous attendre avec le temps dans des proportions plus grandes ici... Sauve-nous, ô Seigneur!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+